Nombre total de pages vues

jeudi 4 avril 2013

[Sortie nanardesque] Hansel et Gretel Witch Hunters


Je vous avoue, j'étais impatient de voir ce film. La bande-annonce nous promettait un bon gros nanar comme je les aime, et je dois dire que je n'ai pas été déçu. J'ai même été exaucé au delà de mes désirs, car tout dans ce film a été qualibré pour être d'une ringardise sans bornes.
 
Commençons par l'histoire. Hansel et Gretel, après leur mésaventure avec la sorcière à la maison en sucreries, ont décidé de vouer leur existence à l'extermination pure et simple des adoratrices de Satan. Appelés à l'aide dans un village reculé, ils vont devoir faire face à leur plus grand défi...
 
Oui, bon, dit comme ça, ça en jette. Mais, rassurez-vous, derrière ce synopsis alléchant se cache en réalité une histoire cousue de fil blanc dont vous devinerez les tenants et aboutissants disons... au bout de 5 minutes de film... A croire que c'est le fils du réalisateur, récemment entré en 6ème, qui a écrit le script, et je ne plaisante qu'à moitié en disant cela !
 
Tout dans ce film transpire le cliché, des personnages archi-caricaturaux aux situations ultra-convenues.  Ni le charisme de Jeremy Renner (toujours aussi peu expressif), ni le joli minois de Gemma Arterton ne pourront sauver le film de l'imbécilité dans lequel il patauge. Seule Famke Janssen semble prendre plaisir à jouer son rôle de méchante sorcière, mais elle est trop sous-exploitée pour parvenir à relever le niveau.
 
La réalisation, quant à elle, est abrutissante au possible. Assez plate quand il s'agit de séquences de dialogues, elle devient absolument hystérique quand l'action se déchaîne, les plans n'excédant alors pas la seconde ! Ajoutez à cela une musique en adéquation totale avec ce qu'il se passe à l'écran (c'est à dire du boum boum outrancier), et vous aurez un aperçu de ce qui vous attend si vous allez voir ce film : une bonne migraine...
 
Conclusion : Aussi décomplexé qu'Abraham Lincoln Chasseur de Vampires, mais en moins drôle, Hansel et Gretel Witch Hunters souffre d'un scénario écrit à la va-vite et d'une mise en scène épuisante qui vous feront remercier le ciel que le film soit court (1h28). A jeter au feu !

1 commentaire:

  1. 1h28 ! c'est la durée des films d'humour.

    Razkan

    RépondreSupprimer